Vivre en dehors de Dakar, un danger! Un médecin avertit

Du fait de la concentration extrême de toute l’infrastructure de santé à Dakar, encourir des urgences en santé hors de Dakar est déjà en soi un mauvais sort… Dans le sens d’un rééquilibrage de l’infrastructure de santé dans l’espace national, Boolo Ligueyal Sénégal compte sur l’inclusion de la Diaspora dans ce travail de prime importance.

Pendant ce temps, « on préfère faire la sourde oreille et la politique de l’autruche », a-t-il martelé. Le Dr Serigne Falilou Samb de renchérir en soutenant que le grand problème au Sénégal, c’est qu’on n’a jamais eu de politique sanitaire mais une politique de soins. «Toutes nos politiques ont été articulées sur la lutte contre les maladies au détriment d’un système sanitaire cohérent et efficient, en confondant la santé, la médecine et la maladie», a dit le gynécologue selon qui «vivre en dehors de Dakar constitue un danger. Au Sénégal, on a un ministère de la «maladie publique», un système qui subit, qui est plutôt réactif et non planifié. Nos dirigeants sont dans l’économie de la santé et non dans la santé de l’économie». Sur ce point, Mballo Dia Thiam rappelle que son syndicat a toujours soutenu que l’approche maladie n’est pas une approche viable. «Il faut qu’on aille vers une approche sanitaire à la place d’une approche maladie. Parce qu’on ne mettra jamais suffisamment d’argent pour les maladies. En revanche, pour la prévention, on peut en faire autant et réussir». Le patron d’And Gueusseum estime qu’une politique de santé, «ce n’est ni un chapelet de vœux pieux, ni une verticalisation ou une juxtaposition de programmes encore moins une série de slogans».

https://bit.ly/38s4L0b